oumar syOmar Sy fait son grand retour au cinéma ! Mardi soir, l’acteur était invité deC à vous  pour la promotion du nouveau film de Ron Howard où il partage l’affiche avec Tom Hanks.
Mais c’est sur un autre sujet qu’Omar Sy a tenu à pousser un coup de gueule et à taper du poing. D’habitude plutôt discret, l’ex compère de Fred Testot prend très rarement la parole dans les médias. « Les événements nous obligent à le faire. Je grandis et je m’informe un peu plus aussi. Peut-être que de vivre à l’étranger m’oblige à poser un regard différent sur mon pays » a déclaré l’acteur.
Omar Sy a réagi au rôle de la jeunesse, trop peu entendue en France selon lui. Sans nommer qui que ce soit, il en également profité pour tacler certaines personnalités :   » Aujourd’hui, on va donner la parole qu’aux guignols, aux gens qui vont marquer le trait, qui vont aller un peu dans la provocation et dans la caricature. Ceux qui vendent des livres aujourd’hui qui sont numéro un, c’est ceux qui vomissent les choses « .
Malgré sa référence à Eric Zemmour relevée par Anne-Elisabeth Lemoine, Omar Sy reste ferme : « Je ne nommerai personne parce que je ne veux pas donner de l’intérêt à qui que ce soit. Mais il y a du vomi qui est vendu par millier et il est là le danger ».
Celui qui est devenu la personnalité préférée des Français, a grandi à Trappes au sein d’une fratrie de 8 enfants. Une enfance loin d’être riche, auprès d’une maman femme de ménage et d’un père ouvrier. « Quand on me tend un micro à moi, Omar Sy, qui vis à Los Angeles, qui vis aisément et qu’on me pose la question sur la banlieue d’aujourd’hui… J’ai quitté Trappes il y a 20 ans et c’est à moi que vous posez la question ? Il est déjà là le problème » avant de poursuivre et de conclure :  » Les jeunes sont là bas, ils n’attendent que ça : qu’on leur tende un micro et qu’on leur donne la parole (…) Il faut y aller et essayer de comprendre ce qu’il se passe. L’Etat d’urgence dont tout le monde parle ce n’est pas celui qu’on désigne. Ca se passe ailleurs ».
Télé loisirs

Ajouter un commentaire