black mLe chanteur Black M, dont la programmation au centenaire de la bataille de Verdun avait fait jaser en mai dernier, répond à la polémique dans un nouveau clip engagé.

« Je suis chez moi ». Cette phrase, qui est aussi le titre de son clip, Black M la répète à maintes reprises dans sa nouvelle chanson. Une façon de répondre à sa manière à l’extrême-droite, qui l’avait prise pour cible il y a quelques mois.

« Ils veulent pas que Marianne soit ma fiancée »

Son refrain – « Je suis Français. Ils veulent pas que Marianne soit ma fiancée, peut-être parce qu’ils me trouvent trop foncé. Laisse moi l’inviter à danser, je vais l’ambiancer » – est une réponse directe aux réactions hostiles qu’il avait suscitées au sein de l’extrême droite…

Petite piqûre de rappel. Black M, de son vrai nom Alpha Diallo, devait se produire lors des commémorations officielles du centenaire de la bataille de Verdun, le 29 mai.

Mais le choix de Black M pour cet événement n’avait pas plu à l’extrême-droite. D’abord par le biais d’un site identitaire, expliquant « pourquoi le rappeur Black M n’a pas sa place » à Verdun, mettant en avant des propos soi-disant « homophobes » ou péjoratifs envers la France.

Marion Maréchal-Le Pen, députée FN du Vaucluse, avait ensuite demandé à l’Élysée d’annuler le concert de Black M.

Même un petit-fils de Poilu avait porté plainte, estimant qu’on pouvait « légitimement craindre qu’il use de termes outrageants pour la mémoire des soldats »…
« Déferlement de haine et de racisme »

Devant la polémique qui ne cessait d’enfler, la mairie de Verdun avait finalement annoncé le 13 mai l’annulation du concert, invoquant des « risques forts de troubles à l’ordre public et un déferlement de haine et de racisme ».

Sur les réseaux sociaux, Black M avait tenté de rappeler que son grand-père avait combattu au sein des tirailles sénégalais durant la Seconde Guerre mondiale. Mais ses détracteurs n’avaient pas changé d’avis.

« Fier d’être Français et d’origine guinéenne »

Pour conclure sa nouvelle chanson, Black M a utilisé ces mots pour rappeler son attachement à la France : « Je suis noir, je suis beur, je suis jaune, je suis blanc, je suis un être humain comme toi. Je suis chez mois. Fier d’être français et d’origine guinéenne. Fier d’être le fils de M. Diallo. Éternellement insatisfait. A suivre ».

ledauphine.com

Ajouter un commentaire