IMG_5356Les premières récoltes de papayes du programme papaye, piloté par Ajac/Apran sont sur le marché depuis le mardi. Près d’une tonne de papayes a été récoltée dans la zone du Bandial, sous-préfecture de Nyassia. Fini donc les spéculations et autres discours pessimistes par rapport à ce projet qui a fait l’objet de toutes sortes de stigmatisations et de critiques de la part de personnes qui n’ont jamais cru à la réalisation de ce projet aboutisse. Un projet qui est pourtant d’une importance capitale pour le développement socio-économique de la Casamance, au vu de sa structuration. En fait, ce projet couvre toute la Casamance et aura le don de permettre à des milliers de femmes et de jeunes de la région de trouver des emplois garantis. En vérité, ce projet est une véritable bouffée d’oxygène pour le développement économique de la Casamance, jamais un projet de cette envergure n’avait été amené dans cette région qui regorge énormément de potentialités agricoles mais qui ne sont jamais exploitées comme il se doit, à cause de manque de vision ou d’ambitions de certains responsables étatiques depuis l’indépendance du Sénégal d’une part et du conflit armé que traverse la région depuis des années d’autre part. Et c’est là tout le mérite des responsables de Ajac/Apran et de leurs partenaires belges qui veulent faire de la Casamance une région à grande production de papayes et autres spéculations horticoles. Et ces premières récoltes de papayes laissent espérer que cet objectif va être réalisé au grand bonheur des populations de la région qui ont compris que, par l’agriculture, elles peuvent atteindre un niveau de développement insoupçonné.

IMG_5349Pour Landing Diédhiou, le président de Ajac/Apran, ces premières récoltes constituent un véritable espoir quant au développement socio-économique de la Casamance. ‘’Nous ressentons une grande satisfaction et un véritable bonheur avec ces premières récoltes de papayes. Ces premières récoltes annoncent un grand espoir pour le développement socio-économique de la Casamance, il faut que les populations comprennent donc que ce projet est très intéressant car ça ce n’est qu’un début. Ces premières récoltes ne proviennent que d’un seul bloc alors qu’il y en a 53. Cela veut dire que dans un mois ce sont des camions qui vont se garer devant les blocs pour charger des centaines de tonnes de papayes et les évacuer vers Dakar où des clients attendent’’, indique t-il.

IMG_5351Demba Keïta, le secrétaire général de cette ong abonde dans le même sens, indiquant que l’objectif visé c’est de ramener les populations de la Casamance vers l’agriculture pour assurer leur épanouissement. Evoquant le sujet lié aux nombreuses demandes de paysans qui attendent et qui veulent bénéficier de ce projet, il assure que tout sera mis en œuvre pour leur satisfaire d’autant que les premières récoltes sont déjà là et que les acheteurs se bousculent pour les prendre.

‘’Maintenant que les premiers fruits sont sortis des vergers et qu’il y a une forte affluence d’acheteurs, nous sommes envahis par des demandes de la Belgique, de l’Allemagne, du Maroc, de la Gambie et de Dakar, donc cela va rassurer et encourager le Crédit agricole à s’engager à financer la seconde phase du projet et attirer d’autres banques qui étaient là en train d’observer l’évolution de celui-ci’’, assure t-il, soulignant que tout le monde attendait ce moment pour savoir quel produit allait sortir des premiers blocs.

Mamadou Alpha Diallo (Diasporas.fr)

Ajouter un commentaire