ZACCHARIA COULIBALYSelon Zaccaria Coulibaly, chargé de communication de l’Apr/Diaspora, son parti est confronté à trois problèmes en France: choisir un nouveau coordonnateur, procéder au remplacement des postes vacants et  régler le problème de cumul des mandats .

Qu’arrive-t-il à la Délégation des Sénégalais de FRANCE devenue  »
une poudrière  » depuis un certain temps ?

Comme tous les partis politiques, l’APR est confrontée à des problèmes
de positionnement liés à la gestion du pouvoir. La délégation des
Sénégalais de l’extérieur DSE France était composée de 34 membres et
avait réussi à massifier le parti sur toute l’étendue du territoire
français allant jusqu’à valider 63 sections.

Un travail de titan avait été abattu depuis la création du parti au
1er Décembre 2008 jusqu’à la victoire du candidat de la coalition
macky2012 au 25 mars 2012. Nous avons enregistré deux décès dont ceux
de M. Djidéré Mbalo et M. Mamadou Coulibaly ( paix à leurs âmes) juste
après les élections présidentielles. D’autres camarades sont devenus
Députés et Ministres sans oublier les Consuls généraux et Vice-consuls,
tous issus du bureau de la DSE France. Il est question donc de procéder
au remplacement des 16 personnes en attendant la restructuration
complète du parti.

Cela pose problème dans la mesure où il y a une personne qui tient à
garder son poste au niveau de la DSE alors qu’elle est nommée à un
poste stratégique. L’autre problème est qu’on n’est pas en mesure de
désigner un Coordonnateur par consensus en remplacement du camarade
Samba Koita actuellement Député des Sénégalais de l’Extérieur qui a
donc quitté la France.

Donc en résumé, nous avons trois problèmes qui sont :

– Choisir un nouveau coordonnateur

– Procéder au remplacement des postes vacants

– Régler le problème de cumul des mandats si je puis l’appeler ainsi

Qu’est-ce qui justifie la venue de Mahmoud SALEH après celle
d’Alioune Badara CISSE ?

La camarade Mahmoud Saleh est venu en France sur recommandation du
Secrétaire général, son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de
l’Alliance pour la république pour dans un premier temps comprendre ce
qui se passe dans l’APR France. Tous les jours, des sorties se font au
niveau de la presse et sa dernière visite n’a pas été de tout repos.

Dans un second temps, Monsieur Saleh a fait le tour de la France pour
transmettre la parole du président aux militants et responsables.Vous
n’êtes pas sans savoir qu’après les élections présidentielles, beaucoup
de militants pensaient être oubliés par le président du parti alors
qu’il n’en était rien de tout ça. Envoyer son conseiller pour remercier
les militants et responsables du parti, ne peut être que bien apprécié
et je peux vous dire que cela a réglé pas mal de problèmes. C’est
d’ailleurs l’occasion pour moi d’adresser mes vives félicitations au
camarade Saleh pour le sens de l’écoute et d’analyse qu’il a eu tout au
long de cette visite.

L’APR est devenue la première force politique sénégalaise de France
avec des militants exemplaires, des hommes de conviction convaincus que
le Sénégal ait aujourd’hui dans de bonnes mains.

 Quelle a été la démarche d’ABC lors de la venue en France ?

Pour le cas du camarade Alioune Badara Cissé, je pense qu’il y a une
incompréhension et qu’il est temps que les deux concernés à savoir le
Secrétaire général son Excellence Monsieur Macky SALL et son ami
Alioune Badara Cissé se mettent autour d’une table pour aplanir les
choses. J’étais à Marseille lors de la célébration du premier
anniversaire du parti. Donc, je ne sais pas réellement « le pourquoi du
comment  » de son différend avec le chef. Mais, une chose est certaine,
le camarade ABC défend le parti et le Secrétaire général son Excellence
Monsieur Macky SALL à qui il veut assurer un second mandat pour 2017.

Les militants avaient besoin d’être rassurés et écoutés et il a joué
ce rôle depuis le 25 mars jusqu’à ce jour sans jamais attaquer le
président. Au contraire il a défendu le bilan et parlé de la relation
avec les alliés de Benno Bokk Yakaar sans oublier le cas Idrissa Seck.
À l’entendre parler, rien ne laisse penser qu’il a un différend avec le
chef de l’état dont il est le premier défenseur.

On parle de l’exclusion d’ABC du parti, pourtant membre fondateur,
quel est votre sentiment ?

Il a pris le même chemin que le Secrétaire général son Excellence
Monsieur Macky SALL, qui est d’aller à la rencontre des Sénégalais de
la diaspora pour massifier davantage le parti donc devenu un relais du
président de la république : ce qui est une bonne chose pour le parti.
Beaucoup de militants ne comprennent pas les attaques de certains
responsables du parti vis-à-vis du camarade Aliouna Badara Cissé qui,
malgré le fait de ne plus figurer dans le gouvernement, continue de
faire le tour du monde pour consolider les acquis du parti. Si on ne
lui donne pas les moyens ou qu’on ne l’encourage pas, il ne faut pas
lui mettre les bâtons dans les roues. Je ne crois pas que les
dirigeants du parti iront jusqu’à exclure le camarade ABC du parti.

Ce qu’ils doivent faire, c’est de jouer aux facilitateurs entre les
deux hommes au lieu d’envenimer la situation car le parti ne sera que
perdant. Au moment où nous parlons de massification, comment peut-on
procéder à l’exclusion d’un grand responsable comme lui. J’invite le
camarade Alioune Badara Cissé à prendre contact directement avec le
Secrétaire général son Excellence Monsieur Macky SALL pour le bien du
parti et de se mettre à sa disposition car il est tout de même le
secrétaire général du parti et ABC coordonnateur national. La
supputation ne doit pas y avoir de place, nous devons unir nos forces
pour assurer un second mandat au président de la république et cela
passe par une cohésion à la base associée à une certaine discipline
politique.

Bakelinfo

Ajouter un commentaire